Bilan de la saison septembre 2019 à août 2020

Sommaire

Distributions

4 lieux de distribution depuis septembre 2020 : le lundi Montarlot puis Avon et le jeudi Champagne puis Ecuelles.

  • Montarlot : le lundi de 18h à 18h30, au jardin lorsqu’il fait beau et jour, chez Martine lorsqu’il fait nuit. Les premiers arrivés préparent les paniers pour les autres.
  • Avon : le lundi de 19h à 20h. Chacun prépare son panier.
  • Champagne : Le jeudi de 19h à 20h, je suis présente 30 minutes, je dois partir à 19h30 pour être à l’heure à Ecuelles. Les premiers arrivés préparent les paniers pour les autres.
  • Ecuelles : Le jeudi de 19h45 à 20h30. Les premiers arrivés préparent les paniers pour les autres.

Le temps dont je dispose pour parler à chacun est très court, particulièrement à Champagne et Montarlot. Les journées au jardin permettent de pallier ce manque, c’est une des raisons pour lesquelles il est important de venir de temps en temps.

La Covid a évidemment beaucoup marqué la saison mais nous avons pu maintenir toutes les distributions.

Déroulement

Depuis la rentrée de septembre, le déroulement de la distribution est plutôt fluide ce qui est très appréciable ! Il y a beaucoup moins d’erreurs et chacun aide assez spontanément.

Résumé de la saison précédente…

Banque : ça y est, le changement de banque est presque terminé. J’ai à présent un banquier qui répond rapidement à mes demandes et de manière efficace. Ca change et ça fait du bien !

MSA : Toujours de grosses pertes de temps avec leur site extrêmement mal fait. J’ai passé la moitié de ma semaine de vacances en juillet à essayer d’avoir une attestation… super les vacances !

Impôts : plus de problèmes avec les impôts et ça c’est chouette !

Matériel d’irrigation : Après les galères pour avoir du matériel l’année dernière, la saison ayant été très sèche encore une fois, il a fallu repenser le système d’irrigation. Parmi les tâches des trois premiers mois de 2021, il y a le système d’arrosage en plein champ à revoir pour pouvoir arroser 25 planches en goutte-à-goutte.

Permis de construire : Après un parcours du combattant, je l’ai, il est signé !

Demandes de subventions : dossier déposé et subvention accordée pour le poulailler. Pour le bâtiment, j’ai la moitié du dossier (l’usinage du bâtiment en kit et le terrassement), je dois déposer l’autre moitié (la maçonnerie et le montage du bâtiment). Je vais également faire une demande de subvention Leader en plus de PCAE. Pour les haies, le montant total étant inférieur à 5 000 €, mon dossier a été rejeté. Je dois donc en faire un autre en incluant le prix de l’arrosage, du paillage, de la plantation… pour atteindre ces 5 000 € fatidiques.

Electricité : devis à 50 k€, j’ai choisi de ne pas inclure le raccordement dans la demande d’aide. Le devis propose une ligne qui arrive de l’autre côté de la parcelle par rapport au bâtiment et personne ne pourra se reprendre dessus. Pour l’instant je reporte le raccordement et j’essaie de trouver une autre solution.

Covid : beaucoup de temps perdu au printemps à cause des paniers à préparer un par un, des journées au jardin qui ont été annulées et des stagiaires qui ne sont pas venus. Impact important sur la convivialité sur les lieux de distribution. Et depuis les couvre-feux, je ne peux presque plus rencontrer les amapiens de Montarlot et Champagne…

Serres : installation de la troisième serre en mai.

Clôture : presque terminée ! En espérant que ça règle le problème des lièvres.

Imminent

Montage du poulailler et réception de la 4è serre !

Main d’oeuvre

Trois personnes ont été salariées :

  • Nicolas une semaine en mars pour installer la clôture
  • Katia à mi-temps jusqu’en septembre/octobre puis à 20% sur le maraîchage et 20% sur les plantes aromatiques et médicinales
  • Marina à plein-temps en avril, mai, juin et juillet puis à 60% de septembre à décembre.

Stagiaires

  • Pascal 1 semaine dans le cadre de son BPREA
  • Vincent : 4 semaines dans le cadre de son BPREA
  • Matthieu : 1 ou 2 jours par semaine pendant quelques semaines
  • Rémi : 5 semaines, il lui en reste 3 à faire au printemps 2021 dans le cadre de son BPREA
  • Béatrice, Claire, Georges, Guillaume, Hélène et Vincent : 1 ou 2 semaines dans le cadre du parcours « paysan demain » proposé par le pôle Abiosol

Big up pour Moïse, fils d’amapiens de son état, qui a passé 2 mois avec nous, notamment au plus fort de l’été quand nous travaillions de 6h à 13h et qui a, entre autres choses, construit une structure pour ranger les agrafes qui servent à fixer les bâches.

Production

Le printemps a été meilleur que l’année 2019 (moins tardif) mais la saison a encore été marquée par la chaleur et l’absence d’eau. Il y a eu un peu moins de vent également, ce qui nous a permis de mieux préparer le printemps 2021.

Ravageurs des cultures

Côté ravageurs, ce sont les mêmes que l’année précédente (voir http://les-beaux-ares.fr/recap-mi-saison-fevrier-2019-aout-2019/#production) avec les rats en plus et les punaises en moins. Cette année les lièvres ont été particulièrement pénibles alors j’espère vraiment que la clôture va les empêcher d’entrer !

Amis des cultures ou ravageurs des ravageurs

Les mêmes que l’année dernière avec moins de syrphes, probablement à cause de la chaleur et plus d’oiseaux grâce aux piquets de la clôture. Les buses, les faucons crécerelles et chouette hulotte semblent se relayer sur la parcelle. Par contre, plus de renard depuis qu’on a la clôture, ce qui n’aide pas la régulation des rongeurs…

Production par légumes

Voici, légume par légume, des commentaires sur la production de septembre 2019 à août 2020.

Aromatiques (basilic, persil, coriandre)

Nous n’avons pas fait d’oseille cette année et un peu moins de persil.

Variétés

  • Persil : persil plat, persil géant d’Italie, persil frisé
  • Basilic : rouge Osmin, thaï, cannelle, citron et feuille de laitue
  • Coriandre : à petite graine

Rendement

Environ 2300 bouquets distribués (pour info, lors des distributions, les bouquets des petites parts de récolte sont comptés comme 0.5 et les moyens comme 0,75 sauf lorsqu’ils sont particulièrement fournis).

Aubergine

Bonne production sous serre aucune production dehors à cause du manque d’irrigation. Sous serre les aubergines ont subi des attaques d’acariens mais ont bien résisté.

La saison était mal partie puisque j’ai perdu presque tous les plants en avril, j’ai donc du en racheter à un collègue et Franck m’en a donné une bonne quarantaine.

Rendement

184 kg (168kg en 2019)

Betteraves

Toujours des dégâts de ravageurs (mulots surtout, nous avons évité les lièvres en posant des filets) et un manque d’eau qui n’a pas permis d’avoir d’aussi belles betteraves que l’année précédente. Nous avons dû fait uniquement des plants, ce qui consomme plus de terreau et beaucoup plus de temps. Cette année encore, je n’ai pas pu en faire autant que j’aurai voulu faute de place dans la serre à plants. L’année prochaine, nous tenterons à nouveau des semis directs.

Variétés

détroit, Chioggia, noire plate d’Egypte, rote kugel

Rendement

171 kk (production qui concerne majoritairement les betteraves plantées ou semées en 2019 et mangées dans l’hiver 2020)

Blettes

Nous en avons fait peu cette année, le manque d’eau n’étant pas favorable à la culture. La série d’automne était plutôt bonne mais moins que l’année précédente. Je prévoirai de faire 2 planches d’un coup à partir de maintenant, une seule n’est plus suffisante pour le nombre de parts de récoltes.

Variété

Bérac

Rendement

80 kg (132 kg la saison précédente chez Franck)

Carotte primeur

Production un peu moins bonne que l’année précédente, le semis a levé difficilement et il y a eu quelques dégâts de rongeurs. Nous restons malgré tout dans des rendements acceptables et dans une bonne qualité gustative.

Variété

Napoli F1, Yaya F1

Rendement

122 kg sur 1 planche soit 3kg/m² (saison précédente : 147 kg sur environ 40m² soit 3,6kg/m²)

Carotte

Culture très compliquée en 2019, levée difficile à cause de la mousse et du manque d’eau et ensuite beaucoup de dégâts de mulots. En 2020, nous avons fait une autre méthode pour semer, beaucoup plus simple mais plus efficace avec un meilleur suivi de l’irrigation après semis. Des écarts très importants ont été constatés avec une zone de 3m de large sur 40m de long (très bonne levée mais enherbement important et carottes de petits calibres) et une zone de taille identique 3m plus loin (culture de poireaux entre les deux) qui a moins bien levé mais s’est moins enherbé et a donné de plus grosses carottes.

Variété

Napoli, gniff, yellowstone, rouge sang, rothild, nantaise, de luc

Rendement

120 kg récoltés à Montarlot dans l’hiver 2019/2020 soit un rendement de 0,5 kg/m², 476 kg récoltés en 2020 soit un rendement de 1,98 kg/m². On s’approche d’un résultat raisonnable, sans les lièvres et avec un peu plus de ricin pour éloigner les mulots, nous devrions finir par avoir un résultat correct. (rendements attendus en bio de 2 à 6 kg/m²)

Céleri branche

Nous n’avons pas refait de céleri, ni branche ni rave, les mulots aiment beaucoup trop…

Choux

Le chou reste une culture compliquée, entre les mulots, les lièvres, les altises et le manque d’irrigation. Il y en a eu quelques uns au printemps et nous n’avons pas pu en mettre pour l’hiver car les plants ont été dévastés par les altises.

Pour la saison 2020/2021, la clôture devrait nous débarrasser des problèmes de lièvres et j’ai acheté du goutte-à-goutte pour améliorer l’irrigation. Il restera les mulots et les altises mais j’espère qu’en ayant résolu la moitié des problèmes nous pourrons avoir quelques choux quand même ! Nous allons également essayer de planter plus tôt pour contrer les altises sur les conseils de quelques collègues.

Concombre

Décidément, les concombres sous serre ça va bien ! Dehors rendement quasi nul à cause du manque d’eau, il faut dire que le rendement sous serre a été tel que nous ne nous en sommes pas tellement occupés, je n’aurai pas sur quoi en faire.

Nous avons essayé de nouvelles variété cette année, nous ne referons pas le concombre arménien qui a eu un rendement et une résistance à l’oïdium et aux acariens nettement inférieures aux autres variétés.

Variété

Akito F1, Paska F1, Flamingo F1, Arménien

Rendement

1200 concombres distribués soit 40 fruits/m2 (1051 pour la saison 2019/2020)

Courge

En, 2019, mauvais rendement des courges. Défaut d’assimilation du fer à cause de l’excès de calcaire dans le sol. Après deux passages de purin d’ortie, les plants sont repartis mais ils ont eu très chaud et ont manqué d’eau. Par ailleurs, en début de culture, le vent a beaucoup soulevé les bâches, ce qui a ralenti la croissance. Par ailleurs, certains plants ont été mis en place très tard car les semis s’étaient fait manger par les mulots. Il a donc fallu racheter des graines.

En 2020, pas de problème de semis mangés dans les godets, mais les plants se sont faits mangé par les rongeurs (mulots, lièvres ?) après la plantation. Saison très chaude par la suite, irrigation compliquée à cause des filets que nous avons dû poser pour éviter les lièvres.

En 2021, les courges seront cultivées sur un site de test des Renardières, en partie sous panneaux photovoltaïques. L’irrigation et les lièvres ne devraient pas être un problème et si la saison est très chaude, les plants sous panneaux photovoltaïques devraient mieux se développer.

Variété

Longue de Nice, Plein de Naples, Musquée de Provence, Sucrine du berry, Uchiki kuri/solor, Alligator F1, Butternut F1, Bush delicata, Spaghetti, sombra F1, Kabocha, jack o lantern

Rendement

450 kg en 2020/2021, 742 kg en 2019/2020, 900 kg en 2018/2019 à Egreville

Courgette

Mauvaise saison en courgettes à nouveau. Sous serre, ce n’était pas si mal mais il aurait fallu une deuxième planche. Par rapport à l’année précédente qui était pas mal dehors, là c’était pire. Comme les courges, beaucoup de plants ont été mangés à la plantation, ce qui n’était pas arrivé les années précédentes. Ensuite elles ont manqué d’eau.

Je pensais qu’il y avait un défaut d’assimilation du fer mais il semblerait que ce soit plutôt du magnésium qui manque. Les symptômes sont les mêmes et l’analyse de sol a révélé une petite carence en magnésium, cela semble donc logique. J’ai acheté un amendement utilisable en bio qui devrait améliorer les choses. J’ai aussi prévu de mettre du goutte-à-goutte pour améliorer cette culture en plein champ l’année prochaine.

La partie positive c’est qu’une des variétés utilisées a quand même plutôt bien résisté et était bonne, l’amalthée que je ferai à nouveau l’année prochaine.

Variété

Parthenon F1, Floridor F1 et Amalthée F1 sous serre, à l’extérieur Black beauty, Tizziano F1, Parador F1

Rendement

289 kg soit un rendement sous serre d’environ 6kg/m² en considérant que la production a été de 250 kg (393kg la saison précédente)

Echalotes

Pas d’échalottes en 2019/2020.

Epinard

Je n’ai fait qu’une série au printemps faute de place pour en mettre plus.

Variété

Palco

Rendement

99 kg soit 2.47 kg/m2

Fenouil

Le fenouil d’automne avait plutôt bien fonctionné à l’automne 2019.

Variété

Préludio

Rendement

188 p, rendement par m2 compliqué à calculer car cultivé en association avec du persil

Fève

Rendement un peu faible mais je ne sais pas pourquoi. Culture à surveiller particulièrement en 2021. J’ai prévu d’en faire plus.

Variété

Aguadulce

Rendement

71 kg soit moins d’1kg/m²

Haricot

Bon rendement sous serre malgré les attaques d’acariens et de puceron. J’avais prévu 2 planches mais la deuxième série n’a pas fonctionné à cause de l’enherbement (la troisième serre a été bâchée trop tard). C’est une culture qui fonctionne bien, le temps de récolte est long mais nous en ferons quand même plus l’année prochaine. Et peut-être qu’on vous demandera un coup de main pour la récolte !

A l’extérieur, ils ont manqué d’eau, nous n’avons pas pu les surveiller comme il faut car nous avons du mettre un filet pour les protéger des lièvres.

Variété

Emerite

Rendement

82 kg soit presque 2kg/m2 si on considère comme nulle la récolte à l’extérieur ce qui est à peu près vrai (64kg, soit 1,6kg/m²)

Laitue

Beaucoup mieux que l’année dernière même si ce n’est pas encore idéal. L’objectif est toujours d’en mettre presque à chaque distribution. Il en a manqué à l’automne à cause de la chaleur de l’été 2919, il y a toujours des trous en hiver mais il y en a eu un peu en décembre et février/mars, à nouveau en mai jusqu’à début août puis à nouveau plus rien à cause de la chaleur.

Par rapport à l’année dernières, nous avons mis les laitues de plein champ sans bâche et ça semble mieux fonctionner. Sous serre ça marche très bien avec bâche…

Variété

Agribel, alzevir, carmen, Voulski, catalogna, Fripone, Macai, magenta, étincel, marinski

Rendement

1035 salades (207 l’année précédente)

Mâche

Pas de problème sur la mâche à part un peu d’oïdium. Le rendement est difficile à calculer car je la mélange souvent avec le mesclun.

Variété

Match

Rendement

15kg (l’année précédente 30 kg sous serre à Egreville au printemps)

Melon

Encore beaucoup de problèmes de rongeurs en fin de culture. J’ai essayé de les planter plus tard pour décaler la récolte mais le rendement s’en est trouvé affecté. Nous avons également tenté de les mettre sur filet pour qu’ils soient hors de portée des rongeurs mais le temps manque pour le faire correctement et le résultat est mitigé. C’est cependant probablement mieux de le faire. Nous avons essayé de mettre des melons entiers contrairement à l’année d’avant où nous les coupions. Cela permet à chacun de peaufiner la maturation si besoin mais cela ne nous permet pas de vérifier la qualité gustative. Globalement les melons ont été appréciés.

Variété

Artémis F1

Rendement

130 melons environ (la saison précédente 90kg soit environ 1,5 kg/pied ou 2,25 kg/m²)

Mesclun

Pas de problème sur le mesclun.  

Variété

Mizuna rouge, Naménia, pourpier d’hiver, mâche, roquette

Rendement

94 kg (la saison précédente 34 kg entre février et avril soit 1,7 kg/m²)

Navet

Les navets de printemps sous serre ont bien marché et ont fait la majeure partie de la récolte de l’année. Peu de navets à l’extérieur en hiver à cause des altises du printemps.

Variété

Boule d’or, collet violet

Rendement

320 kg

Oignon blanc

Sous serre ça va bien, dehors c’est plus compliqué à cause de l’eau.

Variété

Vaugirard, de Barletta

Rendement

Difficile à calculer en 2019/2020 car distribué soit en bottes, soit à l’unité soit au poids… (saison précédente 200 bottes, ½ planche à Egreville au printemps puis 3 fois ¼ de planche à Montarlot).

Oignon jaune

Manque d’eau et un peu trop d’enherbement.

Rendement

290 kg/m2 soit 1,45kg/m² (saison précédente 450 kg avant tri soit 3,75 kg / m²)

Patisson

Cf courgettes

Piment

Moins bien que l’année précédente qui avait été très bonne à l’extérieur. Cette année j’ai perdu une bonne partie des semis en avril, en même temps que les aubergines et les poivrons et donc les plantations ont été un peu trop tardives, le temps de refaire des semis.

Variété

Cayenne et Gorria (dit d’Espelette)

Rendement

Non calculé

Poireau

Les poireaux, ça fonctionne ! Pas de gros ravageurs, un peu de dégâts de chevreuils en hiver mais globalement c’était bien.

Variété

Vitaton F1

Rendement

650 kg soit 2.7 kg/m² (saison précédente 484 kg soit environ 4kg/m² – ce qui est élevé dans l’absolu mais tenant compte de la densité de plantation, ce n’est pas tant que ça)

PdT primeurs

Comme pressenti, un peu plus de doryphores cette année et des plants pas très beaux sur certaines variétés. Malgré tout, c’est mieux que l’année dernière sauf une variété dont le rendement était très mauvais et qui fait chuter le rendement global.

Variété

José, Allians, Charlotte

Rendement

198 kg soit 1kg/m² (saison précédente 152 kg soit 0,76 kg / m²)

PdT

Nous n’avons pas fait les pommes de terre cette année. Nous manquons de place et de paille pour cela. Je les ai achetées à l’EARL des Champs d’eau et je ferai probablement la même chose l’année prochaine car elles étaient belles et bonnes.

Poivron

Pas de problème sur la culture en 2019/2020, bon rendement. Culture beaucoup plus compliquée en 2020. Perte des plants en avril, plantation tardive et beaucoup de dégâts de rongeurs et notamment de lièvres. Nous n’avons livré presqu’aucun poivron mûr, uniquement des verts, les prenant tôt pour les avoir avant les rongeurs.

Variété

Elsa F1, Atris F1, California wonder, violetta, yolo wonder, Corno di Bue Giallo, quadrato d’asti giallo

Rendement

353 kg (saison précédente 107 kg jusqu’à fin août)

Radis bottes

Pas de problèmes particuliers sous serre, c’est plus compliqué en plein champ à cause de l’irrigation.

Variété

Fluo F1

Rendement

400 bottes (saison précédente 200 bottes)

Radis raves

Radis très petits et peu nombreux à cause du manque d’eau à Egreville l’année dernière et du nombre d’altises important qui a fait de gros dégâts.

Variété

Radis rond noir, daïkon, radis rave rose ostergrüss, blauer herbst und winter

Tomates

Cette année a été bonne pour les tomates. Les quantités et les rendements sont meilleurs qu’en 2019. C’était pourtant mal parti car j’ai perdu beaucoup de plants en avril. Le rendement des tomates anciennes aurait probablement pu être plus élevé si certaines planches avaient été installées plus tôt.

Par ailleurs, la culture sur filet nous a permis de gagner beaucoup de temps.

Variété

  • Hybride : Cyndel, Diplom, Fleurette
  • San marzano
  • Cerises : black cherry, figiel, cocktail clementine
  • Anciennes rouges et roses : Coeuf de beauf, Rose de Berne, feuerwerk, gregory
  • Anciennes Orange : persimon, orange queen, bananna legs, hawaiian pineaple
  • Anciennes noires : purple calabash, noire bédouin, noire de crimée
  • Extérieur : roma, défiant F1

Rendement

Type de tomateEté 2019 quantitéEté 2019 rendementEté 2020 quantitéEté 2020 rendement
Tomates hybrides et san marzano550 kg Prod début S29 fin S481 planche (32m²) 17 kg/m²578 kg Prod début S27 fin S451 planche (32m²) 18 kg/m²
Tomates anciennes554 kg Prod début S29 fin S453 planches (96m²) 5,7 kg/m²962 kg Prod début S27 fin S484,5 planches (144m²) 6,6 kg/m²
Tomates cerises81 kg Prod début S31 fin S380,25 planche (8m²) 10,12 kg/m²190 kg Prod début S29 fin S450,5 planche (16m²) 11,87 kg/m²


Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial